Crédit auto : assurez-vous

Certains négligent l’assurance facultative proposée lors de la signature d’un crédit automobile. Attention, en cas de défaillance de votre part, les conséquences peuvent être dramatiques pour vous-même, comme pour votre famille. Pour quelques euros de plus, n’hésitez pas !

 Lors de la signature d’un engagement de crédit pour l’achat d’une voiture, le contractant refuse parfois de souscrire une assurance complémentaire valable en cas de défaillance personnelle : perte d’emploi, maladie, accident, invalidité, décès. L’argument principal est que cela entraîne un coût supplémentaire peut-être pour rien. Mais on n’imagine pas les conséquences qu’une défaillance personnelle peut entrainer tant pour soi que pour sa famille. Il vaut mieux donc être assuré même si l’on croit que « ça n’arrive qu’aux autres ! ».

Cette assurance auto  complémentaire  peut être souscrite directement lors de la signature du crédit. Il est toutefois conseillé d’en vérifier préalablement l’étendue des garanties. Certaines assurances ne couvrent que le minimum, juste le report d‘échéance par exemple. D’autres assurent l’intéressé dans tous les cas possibles, de la perte d’emploi au décès. Si l’on n’est pas satisfait de la proposition faite par l’organisme de crédit, il est toujours possible de souscrire une assurance individuelle liée au crédit auto  auprès de n’importe quel autre établissement (courtier, mutuelle, banque, etc.). Mais là aussi, même si le taux peut sembler plus avantageux, il est préférable de bien lire entre les lignes et surtout les mentions complémentaires pour être sûr de son choix. De toute manière, rappelez-vous qu’il vaut mieux dépenser quelques euros de plus plutôt que de vous mettre, ainsi que votre famille, dans le désarroi.

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *